SAINT-EMILION

« Gite Saint-Emilion » vous en parle…

La ville de Saint-Emilion, en occitan, Sent Milion, est située dans le département de la Gironde, dans le sud-ouest de la France. Ses habitants sont appelés les Saint-Emilionnais.

vue-gite-saint-emilion

Au cœur du Libournais, dans une région majoritairement viticole, cette petite cité médiévale d’environ 2000 habitants est campée sur une éminence calcaire et bénéficie de sa situation au croisement du Bordelais, de la Saintonge et du Périgord.

Site touristique majeur puisque 500 000 personnes  la visitent chaque année, Saint-Emilion possède une parure monumentale (église collégiale, palais des archevêques, immeubles cossus, ermitage, église monolithe et restes de fortifications) qui se décline au gré de ruelles tortueuses (tertres) et de petites places ombragées. Saint-Emilion brille par son patrimoine œnologique réputé et sa gastronomie (macarons).

La cité médiévale de Saint-Emilion ainsi que sa « juridiction » est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 1999.

 

PATRIMOINE DE SAINT-ÉMILION

Le patrimoine de Saint-Emilion surprend et envoûte.

vue-2-gite-saint-emilion

L’histoire se dessine au détour des ruelles. Votre regard est attiré par chaque pierre et vos papilles frémissent à l’odeur des macarons. Ce village médiéval est unique en son genre de part ses propriétés viticoles, la qualité de ses vins, son architecture et ses monuments. Saint-Emilion et son vignoble tirent leur particularité de la pierre calcaire. Du IXème au XXème siècle, les hommes ont eu la volonté d’extraire la roche pour édifier la cité et les châteaux viticoles. La présence de 200 kilomètres de galeries souterraines en témoigne, ainsi que la plus vaste église monolithe d’Europe. Le calcaire est omniprésent, et offre un sol d’exception aux vignes de Saint-Emilion.

 

toits-gite-saint-emilion

Saint-Emilion est un musée à ciel ouvert, pourtant parti d’un simple ermite… Au VIIIème siècle, un moine breton nommé Emilion choisit comme point de retraite ASCUMBAS (nom ancien de Saint-Emilion). Cet homme bon quitta sa famille et la Bretagne pour se retirer et se consacrer à la prière. Par ses miracles et sa générosité, sa renommée fut portée et de nombreux disciples le rejoignirent. Emilion évangélisa les habitants, créant ainsi une cité monastique à laquelle les fidèles donnèrent son nom. Cet homme mourut le 6 janvier 767, après avoir passé dix-sept années dans son ermitage. Ermitage autour duquel furent construits la cité de Saint-Emilion et son exceptionnel ensemble troglodytique.

 

cloitre-gite-saint-emilion

La Jurade: La tradition aux temps modernes.

jurade-gite-saint-emilion

La Jurade, confrérie des Vins de Saint-Emilion, fut instaurée par Jean Sans Terre, roi d’Angleterre en 1199. Ce dernier délégua ses pouvoirs politique, économique, et judiciaire, à des notables et des magistrats afin de gérer la cité. En échange de ses droits, l’Angleterre put profiter du « privilège des Vins de Saint-Emilion« . L’autorité de la Jurade se maintiendra jusqu’à la Révolution française. En 1948, quelques viticulteurs la ressuscitèrent. La jurade devint alors l’ambassadrice des vins de Saint-Emilion partout dans le monde. La Jurade est porteuse de la notoriété des appellations, et organise chaque année en juin « la Fête de Printemps » et le « Ban des vendanges » en septembre. Lors de ces événements, les membres de la Jurade défilent dans la ville, vêtus de la traditionnelle robe rouge, rappelant la puissante Jurade du passé.

La tradition gourmande de Saint-Emilion

Vins et… macarons ! C’est une autre spécialité de notre cité qui se transmet de génération en génération. Une délicieuse recette qui remonte à 1620 date où les sœurs Ursulines établirent leur couvent à Saint-Emilion.

 

LES MONUMENTS DE SAINT-EMILION

tour-du-roy-gite-saint-emilion

LA TOUR DU ROY

Cet imposant donjon carré du XIIIème siècle, reste mystérieux.

On ignore qui est son commanditaire et son rôle demeure sombre: arme de dissuasion, symbole de pouvoir? La vue depuis le sommet est splendide!

 

porte-brunet-gite-saint-emilionLA PORTE BRUNET

Au cours des XIIème et XIIIème siècles, Saint-Emilion se voit dotée d’un système d’enceinte de deux kilomètres de long composé d’ éléments défensifs : créneaux, hourds,  mâchicoulis, chemins de ronde et six portes médiévales.

A l’Est de la cité, la Porte Brunet est la dernière de ces portes.

 

eglise-collegiale-gite-saint-emilionL’EGLISE COLLEGIALE ET SON CLOÎTRE

Cette église édifiée entre le XIIème et le XVème siècle abritait le collège de chanoines Augustins qui est resté dans ce monastère jusqu’au terme de la révolution française. Témoignage de nombreux remaniements, le style roman et gothique cohabite dans l’église et son cloître.

clocher-gite-saint-emilionL’ÉGLISE MONOLITHE ET SON CLOCHER

Construit entre le XIIème et le XVIème siècle, le clocher de l’église monolithe est le point le plus haut de Saint-Emilion. Il vous offrira un panorama inoubliable sur la ville et sa Juridiction. Sous le clocher, dans la roche calcaire, l’étonnante église monolithe fut creusée entre la fin du XIème et le début du XIIème siècle. Ses proportions font d’elle, l’église monolithe la plus grande d’Europe!

 

muraille-gite-saint-emilionLA GRANDE MURAILLE

Ce pan de mur est le vestige d’un couvent Dominicain construit au XIIIème siècle. Il comprenait une église, un cloître, une salle capitulaire ainsi qu’un clocher.

Il fut détruit à peine un siècle plus tard, volontairement, au commencement de la guerre de cent ans à cause de sa proximité avec l’enceinte fortifiée. Pris par l’ennemi, il aurait servit de point d’appui au plus grand désavantage de la cité.

 

lavoir-gite-saint-emilionLES LAVOIRS

Ces bassins aménagés au XIXème siècle sont  alimentés par la même  source. Les lavandières venaient y laver leur linge où plutôt le rincer.
Le plus grand des deux lavoirs et le seul couvert à l’époque, la Fontaine du Roi, était réservé aux lavandières des quartiers riches.
La Fontaine de la Place, plus petit et sans toit à l’origine, était réservé aux buandières des zones populaires.
Ces lavoirs sont aujourd’hui une halte fleurie et rafraichissante dans les ruelles du bas de la ville.

 

clos-cordeliers-gite-saint-emilionLE CLOÎTRE DES CORDELIERS

Vestige du second monastère établit pour les moines Franciscains au XIVème siècle. Le premier couvent  se trouvant en dehors de la ville ayant été détruit. L’ensemble était composé d’une église, d’un cloître, d’une cour, d’un corps de logis, d’un jardin, d’un chai, d’un cuvier et d’une cave. Les derniers religieux furent expulsés à la Révolution Française. Le couvent fut vendu, comme bien national en 1791. Véritable havre de paix, vous pourrez y déguster du « Crémant de Bordeaux » élaboré dans les caves du cloître.

 

palais-cardinal-gite-saint-emilionLE PALAIS CARDINAL

Il ne reste plus de ce palais du XIIème siècle que la partie intégrée dans le mur d’enceinte. L’origine du nom de ce monument revient à Gaillard de la Mothe, neveu de l’archevêque de Bordeaux à qui fut octroyé le titre de Cardinal de Sainte-Luce.

 

porte-cadene-gite-saint-emilionLA PORTE ET LA MAISON DE LA CADENE

Cette maison à pan de bois du XVIème siècle est l’unique vestige d’habitat médiéval de Saint-Emilion. La porte de la Cadène, seule porte intérieure de la cité aurait permis de séparer la population; ville haute, religieuse et ville basse,laïque, grâce à une chaîne dont aucune trace visible ne subsiste aujourd’hui. Son nom viendrait de l’un de ses propriétaires, Guillaume Renaud de la Cadène.

 

couvent-ursulines-gite-saint-emilionLE COUVENT DES URSULINES

Fondé au XVIIème siècle par les Sœurs Ursulines, il ne reste presque plus rien aujourd’hui de ce couvent. Ces moniales nous ont laissé la recette secrète de ces moelleux petits gâteaux ronds, connus sous le nom de «macarons ».

 

ruelles-gite-saint-emilionLES TERTRES

Ce terme spécifique à Saint-Emilion désigne les ruelles piétonnières à forte pente et au pavage chaotique. Il y a quatre ruelles ainsi nommées dans la ville: le Tertre de la Cadène, le Tertre de la Tente, le Tertre des Vaillants, et le Tertre de la Porte Saint-Martin. Ces pavés proviennent des anglais. A chacun de leurs voyages en bateaux ils lestaient leurs cales et les remplissaient ensuite de barriques abritant le vin.

 

marche-gite-saint-emilionLA HALLE DU MARCHE

Toute proche de la place du marché, le lieu servait surtout au stockage et au commerce du grain. A l’étage, le bâtiment a abrité la mairie du XVIIIème siècle jusqu’en 1902.
Le marché actuel se tient tous les dimanches matin place Bouqueyre au bas de la ville. Le moyen d’y déguster quelques produits locaux.

 

LE VIGNOBLE DE SAINT-EMILION

vignoble-gite-saint-emilion

Saint-Emilion, c’est une grande diversité de terroirs. La variété de ses vins est expliquée par une diversité géologique remarquable (sol calcaire, argilo-calcaire, graveleux et sableux) et un microclimat adapté à la viticulture. Cette combinaison, associée aux soins apportés à la vigne par les vignerons, offre les conditions idéales au merlot, cépage dominant. La variété des vins de Saint-Emilion s’explique également par l’assemblage de cépages, merlot avec cabernet franc, cabernet sauvignon, ou encore malbec, qui leur permet de se révéler dans de larges nuances olfactives et gustatives très appréciées des dégustateurs.

Le vignoble de Saint-Emilion, c’est:

  • 5400 hectares
  • 860 récoltants
  • Deux Appellations, Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru
  • Le premier vignoble au monde inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

LA JURIDICTION DE SAINT-EMILION

Les huit communes de l’ancienne Juridiction de Saint-Emilion ont été inscrites sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité au titre des paysages culturels en 1999.

juridiction-gite-saint-emilion

  1. - Saint-Emilion
  2. - Saint-Christophe-des-Bardes
  3. - Saint-Etienne-de-Lisse
  4. - Saint-Hippolyte
  5. - Saint-Laurent-des-Combes (le village de votre Gîte)
  6. - Saint-Pey-D’Armens
  7. - Saint-Sulpice-de-Faleyrens
  8. - Vignonet

 

Retour à Accueil Gite-SaintEmilion.fr